Alertes citoyennes

Police municipale : quand 2 x 40 = 3

Depuis des mois, Pierre Garzon se fait plaisir en expliquant avoir trouvé la pierre philosophale en matière de sécurité. Son slogan : « la sécurité sans le sécuritaire ». Il multiple les effets de tribune, les déclarations publiques et les petites phrases pour expliquer l’équilibre enfin trouvé dans Villejuif entre la répression et la prévention, entre politique de « tranquillité » et politique « sociale ».
A l’occasion, en annonçant le désarmement partiel des policiers municipaux ainsi qu’une redéfinition substantielle de leurs missions, il n’hésite pas à rassurer en annonçant le doublement et même le triplement des effectifs de la police municipale(1).

Or s’il est parfaitement évident – qui le conteste ? – que la délinquance et les incivilités sont aussi des maux sociaux, il reste que l’action d’une police municipale est fortement dépendante de l’action de la police nationale. Or, en la matière et depuis de nombreuses années, toutes les grandes villes ont été de fait obligées de créer des polices municipales pour pallier les insuffisances graves de l’action de l’Etat. On peut le regretter, comme on peut le déplorer mais le désengagement de l’Etat en matière de sécurité publique est réelle et oblige toutes les grandes villes à développer une action déterminée de sécurité publique.

Or dans les faits, Villejuif a aujourd’hui tout simplement détruit la police municipale.
Hier, composée de quarante agents, elle n’en compte plus aujourd’hui que… trois.
En dix-huit mois, l’action de la municipalité se résume à la redéfinition des missions d’agents de police qui n’existent plus… Reste… les promesses de recrutements régulièrement affirmées et annoncées depuis un an(2).

Aujourd’hui Sylvie Mantion, adjointe à la tranquillité et la prévention, semble bien en peine face à un dossier aussi lourd, à moins qu’elle ne soit tout simplement trop isolée sur cette question qui reste encore délicate et surchargée idéologiquement. Elle en est réduite à rappeler sur Twitter des numéros d’appel rendus parfaitement inutiles par l’absence de policiers

Cette situation devient particulièrement lourde, pour les habitants ou les commerçants. Les points de trafics en tout genre se sont multipliés, instaurant une atmosphère pesante.
C’est cette inquiétude parfaitement légitime que devraient exprimer ce samedi 4 décembre(3) les villejuifois qui se rassembleront devant la mairie.

Restons Vigilants


(1) Source : Police Municipale au plus près du terrain, Ville de Villejuif, juin 2021, page 4
(2) Source : Police Municipale au plus près du terrain, Ville de Villejuif, juin 2021, page 14
(3) Rassemblement citoyen « Tranquillité publique : un droit pour tous » annoncé le samedi 4 décembre 2021 à 10h30, esplanade Pierre-Yves Cosnier

Police municipale Villejuif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *