Pierre Garzon lance sa campagne électorale pour les législatives

Chacun son style : si certains annoncent leur candidature en affirmant vouloir « emmerder » une partie des français, d’autres se paient trois pages de propagande dans un bulletin municipal. A peu de frais donc, puisqu’à nos frais…

C’est là une pratique ancienne certes et mille fois condamnée. On aurait pu espérer qu’une majorité municipale faite de trois formations politiques distinctes nous aurait épargnés la chose. Mais non, Pierre Garzon, maire de Villejuif, n’a pu y résister en s’accordant trois pages d’entretien dans le dernier bulletin Villejuif notre ville (n°268, janvier 2022). Il apparaît seul, il n’est question que de lui et nullement de l’union politique qui constitue la majorité municipale. Preuve qu’il ne s’agit que de sa seule personne, que de sa seule candidature.

Et pour le coup, il fait les choses en grand ou presque puisqu’il n’hésite pas à recourir à une agence de sondage pour dire l’état de l’opinion à Villejuif. Evidemment, on se garde bien de livrer les questions posées, encore moins les résultats bruts.

L’intention politique est des plus évidente : à défaut d’un bilan concret et factuel de la situation à Villejuif, Pierre Garzon préfère démarrer sa campagne électorale des législatives de juin 2022 par un plébiscite. Les lecteurs sont censés être édifiés par les résultats massivement positifs ainsi offerts et dont le maire, dans son interview, fait mine de s’étonner…

Le ton est donné donc. Il ne partira pas en campagne en défendant un bilan ou des réalisations concrètes dans Villejuif ; ce qui se comprend aisément pour qui habite Villejuif…

Il préfère se prévaloir d’une supposée adhésion populaire à sa politique et à sa personne qu’il essaie de faire exister à travers ce sondage.

Reste que malgré cet artifice, la réalité point. Si 51% des villejuifois ont le sentiment que la ville n’a pas changé et que 22% pensent qu’elle a changé en mal, il ne reste plus mathématiquement que 23% de la population qui peuvent penser que la ville évolue bien. Or, 23% c’est en gros ce que pèse l’électorat fidèle au parti communiste villejuifois…

Restons vigilants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.