Conseils municipaux

Notre compte-rendu du conseil municipal du mardi 29 septembre 2020

Pierre Garzon a tenu à débuter le conseil municipal par une discussion avec trois représentants d’associations particulièrement mobilisées depuis le début de la crise sanitaire et de ce qui, de plus en plus, est une crise sociale : la Croix Rouge, le Secours Populaire et l’Epicerie Solidaire ont expliqué leur action et leur analyse de la situation. Tous craignent une forte augmentation des difficultés économiques pour une partie importante des villejuifois.

Le conseil a salué l’activité et la mobilisation de ces associations, le dévouement de leurs membres, et s’est engagé à soutenir leur action. Mme Rakia Abdourahamane, adjointe aux Solidarités et à l’action sociale, a prétexté cette discussion pour fustiger l’ancienne municipalité et assurer que désormais « le [nouveau] maire demandera à l’Education nationale qu’elle assure la gratuité » (sic).

Pierre Garzon a déploré, à plusieurs reprises, que l’action de ces associations soit devenue plus nécessaire encore du fait du « démantèlement » ou de « l’affaiblissement des services publics ».

Le Conseil municipal a ensuite abordé principalement deux questions :

1/ Une rectification budgétaire rendue nécessaire par des dépenses qui avaient manifestement été largement sous-estimées par la municipalité précédente. Les sommes en jeu étant importantes, quelques élus de l’opposition, sans remettre en cause le bienfondé de ces décisions budgétaires, ont demandé à ce que certains chiffres soient expliqués.
Anne-Gaëlle Leydier, 1ère adjointe, s’est alors lancé dans un discours virulent de dénonciation de la municipalité précédente. Sans répondre à aucune des questions posées, elle a multiplié les griefs : « La chasse aux fonctionnaires que vous avez organisée », « vous avez désossé le service public »… et, finalement, emportée par sa colère, a déploré : « Dans les gardiens, il n’y a plus de parcs » (sic).

Plus sobrement, Christophe Achouri, adjoint aux finances, et Gilles Lafon, adjoint à l’aménagement urbain, ont expliqué très clairement pourquoi, pour différents postes de dépenses, il est nécessaire de faire ces rectifications. Le but essentiel est de « régulariser et sécuriser le budget 2020″ ont-ils expliqué.
Le maire, en réponse à certaines questions de l’opposition, a quant à lui insisté sur le fait que ces rectifications concernaient des dépenses déjà engagées par l’ancienne municipalité et non des dépenses engagées depuis le 28 juin.
Et puisque ces dépenses étaient pour une large part prévisibles il a annoncé qu’un audit financier sera effectué prochainement (par la même société que celle qui avait effectué l’audit financier en 2014) et qu’il déposerait une plainte pour « favoritisme » considérant que certaines dépenses ont été engagées sans respecter les règles d’attribution des marchés publics.

2/ Alain Weber, adjoint à l’habitat et au logement, a présenté avec beaucoup de clarté et de compétence – ce qui a été salué par divers intervenants – la proposition de candidature de Villejuif pour rejoindre dix autres communes alentour (dont Arcueil, Cachan, Ivry ou le Kremlin-Bicêtre) dans l’expérimentation d’un dispositif d’encadrement des loyers.
Il a souligné le fait que cette délibération était très « politique » puisqu’elle exprimait un axe majeur d’engagement de la nouvelle municipalité.
Un débat courtois s’est tenu pour expliciter les effets possibles de cette mesure ; un élu de l’opposition a exprimé ses doutes sur les effets possibles de ce type de dispositif.

A noter que, mis à part une voix contre et deux abstentions, l’opposition a explicitement approuvé cette démarche et voté cette proposition. Manière peut-être de compliquer la présentation souvent faite d’une ancienne municipalité qui n’aurait eu aucun autre objectif que de livrer Villejuif aux « griffes des spéculateurs ». Manière peut-être aussi de « partager » un axe politique de la majorité…

Etant ici attachés et attentifs à la sérénité des débats, réjouissons-nous en.

Restons Vigilants.

(Nous avons cessé de regarder la retransmission du conseil à 23h15)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *